English Nederlands Français English Nederlands Français
Artistes
Pages individuelles

(B) - Performer, vidéo & son

Résidence au B::C - 'Tous les objets...'
'Tous les objets qui servent à enfoncer les clous ne sont pas des marteaux' - Février 2008
::
Résidence au B::C - 'Tous les objets...'


L’idée première de ce projet est mettre en évidence un processus d’élaboration et de construction d’une pièce sonore à partir de la rencontre entre un lieu muet en devenir et un marteau outil de sa résonnance.
Je me propose en effet de faire résonner un lieu à l’aide d’un marteau et de construire en direct une pièce sonore à l’aide des sons obtenus en frappant différents éléments constituants du lieu. les murs, les sols, les canalisations,etc etc… tout ce qui peut sonner.

De Nietzsche à Fluxus

Ce projet se présente comme une résonnance à une fameuse métaphore de Nietzsche qui apparaît sous titre du « crépuscule des idoles: ou comment philosopher à coups de marteau» et s’inscrit également dans la continuité des préoccupations du groupe Fluxus et notamment de La Monte Young dont j’ai vu récement une pièce pour chaises (Chair music)

Chez Nietzche le marteau n’ apparaît pas seulement comme iconoclaste afin de briser les idoles, il est aussi et surtout le marteau du médecin qui ausculte et qui pour Nietzsche sonde les creux des idoles gonflées de leur importance.
Mon objectif est ainsi de questionner la sacralisation du lieu et notamment le lieu de la représentation, le lieu du théâtre, le lieu de création, lieu où ne doit pas faire n’importe quoi…
Ce n’importe quoi tisse le lien avec les préoccupations des intervenants du mouvement Fluxus et le renouveau “dadaiste” qu’ils insufflaient à leurs interventions, leurs happening.


Autre Marteaux

Ce marteau est aussi celui du sculpteur qui taille dans la masse du lieu, dans la masse du son en l’occurrence, afin de crée une pièce musicale déjà présente en amont dans ce lieu afin de la dégager de son enveloppe.
Ce marteau est aussi le marteau du travailleur, il est lié à une activité, à un travail, à un savoir faire, je n’ai pas l’intention dans cette pièce de faire de la musique avec un marteau mais d’explorer l’endroit ou le marteau et son utilisation peuvent rencontrer une certaine musicalité à l’instar de la musique concrète ou tout son est musical et notamment les sons de l’activité humaine… la maxime de Cage « Quand je veux écouter de la musique, j'ouvre ma fenêtre... » reste d’actualité.

Ce marteau, enfin est aussi un élément important de l’oreille qui transmet la vibration du tympan, à l’enclume. C’est un lien biomécanique, il traduit le son en mouvements, il est situé dans l’oreille moyenne, il est l’instrument situé entre le son et sa transformation en phénomème bioelectrique autrement dit en information qui sera ensuite analysée et interpretée.
Il est le lien physique entre le son et l’écoute que je propose d’etre dans cette performance.


Ce projet est soutenu par huisaandewerf Utrecht et sera présenté en mai au festivalaandewerf.
08 02 2008

:: Chercher
::