English Nederlands Français English Nederlands Français
Projets
Activités artistiques
:: Archives
: 2010 : 2009 : 2008 : 2007 : 2006 : 2005 : 2004

Présentations d'artistes en résidence

oint. oint.
Trois spectacles différents par Julien Bruneau.
Quand le langage crée-t-il de nouveaux chemins pour le corps?
Quand le mouvement découvre-t-il des champs sensibles qui mettent au défi la capacité de formulation?
Est-il possible de contaminer la forme du solo par celle du monologue de danse?
Jeu 9 Mar
...Sam 11
20:30


oint.oint. est un projet concernant la danse, et l'écriture. Il se développera à travers différentes résidences de recherche, dont certaines amèneront à des occurrences publiques. De plus il donnera lieu à une forme achevée, un spectacle.

oint.oint. se propose d'explorer le postulat d'un abouchement entre le processus qui mène au langage et celui qui mène au mouvement. Comment une même perception, un même affect ou concept se manifeste dans le corps ou dans la parole ? Que faire de l'irréductible différence entre la danse et l'écriture ? Cet écart, que nous dit-il sur ces pratiques et, au-delà, sur nos moyens de participer au monde ?

Ecriture et danse seront l'occasion d'une investigation dont la méthode est la répétition. Revenir aux mots, aux gestes articulés. Patiemment, depuis le point de départ, parcourir à nouveau le même chemin, selon le motif du cycle, en se rendant disponible à la différence qu’offre la répétition. A chaque fois, découvrir de nouveaux possibles, carrefours où engager sans cesse plus intimement la mise en doute.

oint.oint. dans son rapport à l'écriture et par sa volonté d'investigation menée par la répétition s'intéressera au genre littéraire du monologue tel que pratiqué par certains auteurs. Ceux-ci nous fourniront différents modèles en regard desquels il nous sera possible d'aiguiser le tranchant de notre travail. Il s’agira principalement de

SAMUEL BECKETT ( Cap au pire ) : pour le ressassement obstiné d'une parole qui désigne en négatif une réalité qui se refuse à la formulation.

BERNARD NOEL ( Le syndrome de Gramsci ) : la parole se retourne sans cesse sur elle-même pour s' interroger sur le chemin qu'elle emprunte, son mouvement s'y révèle insoluble.

LAURENT MAUVIGNIER ( Apprendre à finir) : le monologue intérieur d'un être banal et désemparé manifeste le mouvement par lequel la pensée lie naturellement l'anecdote à la révélation, la mesquinerie à la gloire, l'appropriation à la dépersonnalisation.


Je pense également à d'autres auteurs qui éclairent diversement notre propos sans pour autant se situer dans la forme du monologue : L.Wittgenstein, P.Guyotat, M.B. Kacem, M.Foucault...


Le processus de création inclut un travail spécifique d’écriture et une correspondance entre les artistes impliqués. Ces textes constitueront une autre voie par laquelle partager ce projet auprès d'un public (sous forme de publications,de feuillets, sur Internet...)

Un artiste plasticien rejoindra le projet pour travailler sur un environnement spécifique où inscrire certaines des performances.


conception du projet, danse: Julien Bruneau
écrivain : Alix de Morant
artiste plasticien : ?

oint.oint. est en résidence aux Bains :: Connective (Bruxelles) début 2006 et à Point Ephémère (Paris) en mai 06 : www.pointephemere.org

10 03 2006

:: Chercher
::